Désormais précisé, le calendrier de création de l’Université de Paris permet au projet d’entrer dans une phase opérationnelle de transformation. Sa réussite repose à la fois sur la maîtrise des enjeux institutionnels, académiques, organisationnels et sur un travail de synchronisation et de connaissance mutuelle des services et des équipes. Pour que chaque pierre de l’édifice soit posée au moment opportun, une architecture de projet a été définie.

Cette méthode de projet, agile et basée sur un principe de co-construction, permet de structurer le projet, de mobiliser les communautés et de favoriser la prise en main des différents chantiers à mener par les équipes au sein des trois établissements.

Pour faciliter la prise de décision, le projet de création de la nouvelle université a été défini selon quatre axes principaux : institutionnel, académique, administratif et l’accompagnement au changement. Ce découpage thématique a pour objectif de préciser les différents chantiers et leurs grands livrables.

Par exemple, dans le volet institutionnel, l’un des grands chantiers est la définition de la feuille de route politique et juridique. Un de ses livrables est la rédaction des statuts de la nouvelle université. Pour prendre un autre exemple, la communication interne est un des grands objets de travail de l’accompagnement au changement qui peut se décliner en différents livrables, dont par exemple cette newsletter.

Les chefs d’établissements et le DGS préfigurateur garantiront les interconnexions et interdépendances entre les sujets et les comités puisqu’ils disposent d’une visibilité sur l’ensemble du projet.

Cette méthode, initiée en novembre, sera pleinement déployée en janvier 2019.

Pour accompagner le processus de création, les établissements ont choisi de faire appel au cabinet Plein Sens qui dispose d’une large expérience du milieu de l’enseignement supérieur et dont les intervenants sont notamment spécialisés dans la conduite du changement et l’accompagnement des transformations.