Démarche

L’élaboration du projet de création de l’Université de Paris s’est faite à partir de l’identification d’un socle d’excellence reconnu, au périmètre robuste et au haut potentiel stratégique. Alors que le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche francilien se structure, l’Université de Paris en sera un acteur majeur. Le socle d’excellence qui la constitue lui permettra de gagner en visibilité, de choisir son positionnement et la manière dont elle souhaite évoluer.

La création de grandes facultés couvrant les secteurs – Santé, Sciences, Lettres, art, sciences humaines et sociales, droit, économie et gestion –  et l’intégration de l’IPGP lui permettront de déployer une stratégie d’établissement cohérente qui se concrétisera, en interne, à partir de l’élaboration de contrats d’objectifs et de moyens avec ces entités.

Le pilotage du projet

Le Comité de pilotage de la transformation, constitué des deux présidents et du directeur de l’IPGP, des trois DGS, du directeur de projet, des directrices de cabinet et d’un conseil extérieur, se réunit deux fois par mois. Il définit les grandes lignes de la méthodologie de la transformation, il en élabore le plan et l’accompagne. Les grands arbitrages auxquels il procède prennent l’avis du Comité de suivi de la transformation. L’équipe projet, actuellement en cours de constitution, appuie ce comité. Elle assure le suivi, la coordination et la consolidation des travaux, la production des livrables de communication et la prise en charge des aspects logistiques.

Des comités de direction (CoDir) associant les présidents, DGS, directrices de cabinet et les vice-présidents élus des trois établissements sont mis en place, à raison d’un par mois, et traiteront des sujets transversaux permettant des prises de décisions communes et un travail quotidien sur des sujets structurants : mise en place du plan étudiant (Parcours sup), Nouveaux cursus à l’université (NCU) et autres appels à projets du Programme d’investissement d’avenir (PIA), etc.

L’élaboration des statuts

Le groupe de travail gouvernance associe des représentants de l’administration, des conseils centraux, des futures facultés et de l’IPGP. Il est chargé de définir l’organisation politique et administrative de l’Université de Paris.

Indispensable pour assurer la création de l’Université de Paris au 1er janvier prochain, le groupe de travail gouvernance s’est vu confié la mission de préciser l’organisation de la nouvelle université, sur la base de l’ébauche des statuts votés par les CA des établissements en décembre 2017. Plus précisément, il s’agit désormais de déterminer la répartition des compétences et de décrire les principes de pilotage des processus de la nouvelle université (programmation, budget, contractualisation, fonctionnement des campus…).

En parallèle, le groupe de travail est chargé de fournir au ministère les différents éléments, validés par le comité de pilotage, et nécessaires à la préparation du projet de décret portant création de la nouvelle université. Un conseiller d’État appuie également les présidents dans cette démarche.

Enfin, le groupe de travail est chargé d’élaborer les statuts qui devront être votés par l’assemblée constitutive provisoire mise en place dans le cadre de ce décret. Ce cadre juridique de référence déterminera notamment le fonctionnement de l’établissement, de ses instances centrales et facultaires.

Le comité de suivi de la transformation

Le comité de suivi de la transformation, composé de 22 membres, est un lieu d’échanges initié par les porteurs du projet Université de Paris dont l’ambition est de favoriser le dialogue et la transparence entre l’administration et les représentants des personnels. Cet espace de discussions s’inscrit dans une démarche innovante de réflexion partagée, d’échanges d’informations, d’éclairage des enjeux et des points de vigilance relatifs à la transformation vers la nouvelle université. Il est composé de représentants des personnels, des présidents et directeur, des vice-présidents RH, des directeurs généraux des services et des directrices des ressources humaines.

Ses missions s’inscrivent dans un périmètre défini :

  • La planification et la méthode du dialogue social dans le cadre de la conduite du projet de transformation des établissements actuels en une nouvelle université ;
  • Les principes fondateurs des modalités de transformation en vue de l’organisation cible;
  • L’identité, les axes et les modalités de mise en œuvre de la politique RH en amont des instances officielles compétentes ;
  • L’accompagnement RH des personnels.

La préfiguration des facultés

Le projet de gouvernance de la future Université de Paris prévoit la création, au 1er janvier 2019, de trois grandes facultés : « Lettres, sciences humaines et sociales », « Santé », « Sciences » et d’un Institut : l’IPGP. L’objectif est de les organiser progressivement et de construire leurs instances pour un fonctionnement stabilisé à l’horizon 2020-2021.

Ces grandes facultés sont conçues pour gérer de manière déconcentrée la vie de l’université au plus proche des besoins du terrain. Leurs compétences et leurs responsabilités doivent être construites en lien avec celles des UFR actuelles qui resteront le cœur de la vie disciplinaire de l’université.

Elles développeront des politiques de formation, de recherche et d’innovation sur la base d’axes stratégiques élaborés au cours d’un dialogue avec l’université.

Il s’agit également de construire les outils d’une politique de l’université, globale, cohérente, transversale aux facultés, en particulier sur les sujets interdisciplinaires et les partenariats stratégiques.

Pour coordonner les travaux facultaires, six préfigurateurs ont pour mission d’animer la réflexion et la concrétisation des projets. Ils sont en charge du bon déroulement du dialogue entre les composantes, du respect du calendrier et de l’implication des communautés. Un comité de projet est en cours de constitution pour chaque grande faculté. Il est composé de représentants des disciplines, des forces de recherche, de représentants de l’administration et d’étudiants.

Les travaux administratifs

Les travaux administratifs sont engagés sur la base des réflexions menées par les groupes de travail et par les réunions interservices régulièrement organisées.

Les chantiers en cours s’attachent à élaborer précisément l’organisation de l’université cible et d’identifier chacune des étapes qui assureront le bon fonctionnement des services du nouvel établissement dès sa création mais également celles qui seront déployées d’ici 2021 pour permettre à la nouvelle université et à ses facultés de mettre pleinement en œuvre sa stratégie.

Depuis plusieurs mois, les directions administratives travaillent à unifier ou harmoniser les méthodes de travail, les procédures ou le paramétrage des systèmes d’information requis par la mise en place des fonctions vitales du nouvel établissement. C’est une première étape importante vers l’Université de Paris. Pour les fonctions qui n’auront pas été unifiées au 1er janvier, les équipes administratives, issues des deux universités, se coordonneront pour aller progressivement à la convergence.

Dans un deuxième temps les services facultaires seront constitués afin de donner aux facultés les moyens de mettre en œuvre leurs compétences tout en assurant une articulation optimale au service du dialogue contractuel de stratégie et de moyens entre facultés, services du siège et instances représentatives des personnels.